Histoire

 

L’histoire de la Musique Municipale de Soufflenheim : des origines à nos jours.

L’origine

Dès la première partie du XIXe siècle, la musique populaire instrumentale gagna les petites villes et la campagne d’Alsace. L’intense activité militaire des années 1870 fit que beaucoup d’hommes étaient du rang et pratiquaient un instrument de musique.

Abbe Robein
Abbe Robein

Après la fin des hostilités en 1871, la musique populaire se développa surtout, à l’exemple des musiques militaires Allemandes, mais marqua quant à son répertoire, en dehors de danses populaires, une nette préférence pour la musique légère et les pas redoublés des musiques militaires Françaises (attachement au souvenir Français). Chaque artisan, chaque ouvrier aimait pratiquer un instrument de musique. Les perfectionnements subis par les instruments à vent puis l’apparition des saxophones et des saxhorns favorisèrent l’éclosion de nombreuses petites formations.

C’est en 1905/1906 que monsieur l’Abbé Paul Robein fonda la musique à Soufflenheim.

Une cinquantaine de musiciens amateurs formèrent la Société de Musique Sainte Cécile qui se produisit pour la première fois le 20 mai 1906 à l’occasion de l’inauguration de la Maison du Patronage.

Musique Sainte Cécile en 1906
Musique Sainte Cécile en 1906
Musique Sainte Cécile en 1911
Musique Sainte Cécile en 1911

Au cours du mois de mai 1920, une nouvelle société vit le jour. Elle se produisit sous le nom de Musique Harmonie et compta également une cinquantaine de membres musiciens. Cet ensemble se développa rapidement et sa renommée ne fit aucun doute, elle remporta de nombreux prix lors de divers concours. À la même époque, une troisième formation, issue du groupe d’athlètes Turnverein du cercle Aloysia vit jour au sein de l’AGR (avant-garde du Rhin) : les Baengele qui était plutôt une BF (Batterie fanfare). Désormais, les 3 formations oeuvrèrent chacune dans son cadre propre. La clique (BF) se rapprochera de la musique Sainte Cécile.

Société de Musique Sainte Cécile
Société de Musique Sainte Cécile
Société de Musique - Chef de la Musique Mary Philippe
Société de Musique – Chef de la Musique Mary Philippe
Société de Musique Aloysia
Société de Musique Aloysia

Les Rouges et les Noirs

Avant la guerre 39-45 il y avait deux sociétés de musique à Soufflenheim : La musique Sainte Cécile qu’on appelait les Noirs (d’Schwarze) et la musique harmonie qu’on appelait les Rouges (d’Rode). Pour expliquer ces  surnoms il faut remonter à l’origine des deux sociétés. Après leur création, en 1906 et 1920, les deux sociétés se sont plus ou moins identifiées à deux entreprises de Soufflenheim. Une grande partie des musiciens travaillait soit à la Manufacture de Chaussures OTT pour la Ste Cécile, soit à l’usine Messner-Wingerter pour l’Harmonie.

Dans les années 1920, les patrons de ces deux entreprises étaient candidats aux élections communales d’où naquit une certaine rivalité. Les partisans de M. Ott seront appelés les noirs et ceux de M. Wingerter les rouges. M. Ott sera élu maire de Soufflenheim ce qui avantagera légèrement la société Ste Cécile vis-à-vis de la commune. Ce n’est qu’en 1936 avec la création d’une syndicale CGT à l’usine Wingerter que le surnom s’apparentera à une formation politique. Jusqu’à la seconde guerre mondiale, les différentes sociétés oeuvrèrent fructueusement, chacune dans son cadre propre et ce fut sans conteste la belle époque de la musique à Soufflenheim.

La création de la Musique Municipale

Après la guerre, la reprise des activités musicales à Soufflenheim fut difficile. En effet, de nombreuses pertes humaines et la disparition ou destruction du matériel et des instruments ne permit plus le bon fonctionnement des deux sociétés. En 1946, grâce à de nombreuses volontés et à l’initiative du Maire de l’époque, M. Louis Schlosser, il fut décidé de fusionner le restant des sociétés d’avant guerre. Avec l’aide de la municipalité, la Musique Municipale fut créée le 22 avril 1946 avec comme président M. Séraphin Marchand et comme Chef de Musique M. Philippe Mary.

En 1947
En 1947
La M.M.S. en 1947
La M.M.S. en 1947
La M.M.S. le 14 juillet 1948
La M.M.S. le 14 juillet 1948
La M.M.S. le 22 mars 1997
La M.M.S. le 22 mars 1997

La musique municipale compte désormais plus d’une cinquantaine de membres et se trouve sous la direction d’Etienne Vitzikam.

La M.M.S lors de son Concert de Printemps (2015)
La M.M.S. lors de son Concert de Printemps (2015)